Comment créer son application mobile facilement ?

Comment créer son application mobile facilement ? 610 610 Agence IIDI

Si vous vous posez la question, c’est que vous avez un but : dialoguer avec vos usagers, leur offrir un service supplémentaire, conquérir un nouveau segment ou tout simplement : monétiser une nouvelle fonctionnalité.

Dans tous ces cas, la première question à se poser est : à quoi va-t-elle bien pouvoir servir ?

On voit trop d’applications inutiles fleurir et faner aussi vite. Au contraire, certaines des applications les plus réussies et durables offrent un service très simple : Shazam, ou WhatsApp par exemple.

Une idée pertinente pour résoudre un problème
Étudiez bien votre cible pour comprendre ses besoins, voire ses problèmes, et la manière dont elle les résout actuellement. Vous devez trouver une nouvelle approche pour résoudre des problèmes existants. Par exemple, identifier une chanson (Shazam) ou permettre aux gens de correspondre gratuitement (WhatsApp). Contrairement aux réseaux sociaux, qui remplissent d’abord une fonction de communication, l’application se distingue par son utilité pratique.

A quoi ça ressemble ?
Pour mettre un peu de concret sur l’idée, listez les principales fonctionnalités de l’application en séparant celles qui sont nécessaires (Must-have) de celles qui sont accessoires (Nice-to-have). Sur cette base, développez une maquette des principaux écrans de l’application. De nombreux outils permettent de construire gratuitement une maquette interactive (Balsamiq par exemple). Vous avez maintenant votre brouillon, et les gens vont pouvoir commencer à comprendre ce que vous avez en tête.

Pitchez, et pitchez encore
Que ce soit pour trouver des partenaires, des financements ou des canaux de diffusion, apprenez à “vendre” synthétiquement votre projet. Suivez la checklist : cible, bénéfice usager, coût et prix, diffusion. De pitch en pitch, vous récolterez de nombreuses réactions, des avis et des opinions qui vous aideront à affiner le modèle. Fixez-vous des objectifs et définissez le chemin le plus court pour les remplir. C’est ainsi que vous emporterez l’adhésion de vos investisseurs (si c’est une application commerciale) ou des décideurs (si l’application est publicitaire).

Le gros morceau
La conception est évidemment centrale : bien qu’il existe des outils gratuits pour produire une application sans connaissances en code, assurez-vous que vous possédez la ressource suffisante pour aboutir à un résultat de qualité, sans quoi votre application finira vite à la poubelle. Des outils payants et abordables existent aussi, comme Good Barber (à partir de 16€ par mois), Appypie ou AppsBuilder. Microsoft a aussi sorti un Windows App Studio, et Apple a inventé un nouveau langage simplifié pour coder : Swift.
Cependant, le meilleur rapport qualité prix s’obtient souvent avec l’aide de professionnels, surtout si vous ne savez pas coder. Vous pouvez probablement mener la réflexion marketing et stratégique vous-même, mais la partie technique est un gros morceau, déterminant et vite décourageant pour peu qu’on l’ait sous-estimé. Le fait-maison rime souvent avec nuits blanches, sueurs froides ou expérience dégradée pour l’utilisateur.

Les tests
Un passage obligé dans tout projet de développement. Testez tous les chemins de navigation possibles sur l’application, variez les modèles de smartphones que vous utilisez pour les tests. Et quand c’est fini : recommencez ! La chasse aux bugs est une nécessité absolue pour ne pas rater son lancement.

La mise en ligne
Un compte développeur sur l’App Store vous coûtera 100 € par an, tandis que 25 € suffisent pour devenir membre à vie chez Google. Cette différence s’explique par le fait que les utilisateurs d’iOS sont plus prompts à payer pour une application que ceux d’Android. Dans les deux cas, une application payante signifie environ 30% de commission pour le Store.
Ne lancez votre appli que lorsqu’elle est opérationnelle à 200% : vous éviterez les mauvais retours, les sanctions ou les délais de correction à rallonge. La mise en ligne peut prendre quelques heures sur le Play Store, contre 7 à 20 jours de validation chez Apple.

Alors, vous êtes prêts ?

Vous avez peur ?

C’est normal. Développer une application tout seul est délicat, tant sur la phase de conception que sur celle du développement. Un accompagnement professionnel vous garantit de pouvoir faire évoluer vos idées rapidement, dans des directions déjà éprouvées par l’expérience. Le développement est la phase la plus bénéfique à déléguer, car les obstacles imprévus sont souvent légions. Un prestataire se doit de résoudre les problèmes pour le prix convenu, alors que vous y passerez des semaines sans contrepartie aucune.

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital des entreprises TPEs et PMEs en personnalisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’une application sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

Ce site web utilise des cookies. Vous pouvez voir ici la politique de cookies.   
Privacidad