Création site internet

Comment créer son application mobile facilement ?
Comment créer son application mobile facilement ? 610 610 Agence IIDI

Si vous vous posez la question, c’est que vous avez un but : dialoguer avec vos usagers, leur offrir un service supplémentaire, conquérir un nouveau segment ou tout simplement : monétiser une nouvelle fonctionnalité.

Dans tous ces cas, la première question à se poser est : à quoi va-t-elle bien pouvoir servir ?

On voit trop d’applications inutiles fleurir et faner aussi vite. Au contraire, certaines des applications les plus réussies et durables offrent un service très simple : Shazam, ou WhatsApp par exemple.

Une idée pertinente pour résoudre un problème
Étudiez bien votre cible pour comprendre ses besoins, voire ses problèmes, et la manière dont elle les résout actuellement. Vous devez trouver une nouvelle approche pour résoudre des problèmes existants. Par exemple, identifier une chanson (Shazam) ou permettre aux gens de correspondre gratuitement (WhatsApp). Contrairement aux réseaux sociaux, qui remplissent d’abord une fonction de communication, l’application se distingue par son utilité pratique.

A quoi ça ressemble ?
Pour mettre un peu de concret sur l’idée, listez les principales fonctionnalités de l’application en séparant celles qui sont nécessaires (Must-have) de celles qui sont accessoires (Nice-to-have). Sur cette base, développez une maquette des principaux écrans de l’application. De nombreux outils permettent de construire gratuitement une maquette interactive (Balsamiq par exemple). Vous avez maintenant votre brouillon, et les gens vont pouvoir commencer à comprendre ce que vous avez en tête.

Pitchez, et pitchez encore
Que ce soit pour trouver des partenaires, des financements ou des canaux de diffusion, apprenez à “vendre” synthétiquement votre projet. Suivez la checklist : cible, bénéfice usager, coût et prix, diffusion. De pitch en pitch, vous récolterez de nombreuses réactions, des avis et des opinions qui vous aideront à affiner le modèle. Fixez-vous des objectifs et définissez le chemin le plus court pour les remplir. C’est ainsi que vous emporterez l’adhésion de vos investisseurs (si c’est une application commerciale) ou des décideurs (si l’application est publicitaire).

Le gros morceau
La conception est évidemment centrale : bien qu’il existe des outils gratuits pour produire une application sans connaissances en code, assurez-vous que vous possédez la ressource suffisante pour aboutir à un résultat de qualité, sans quoi votre application finira vite à la poubelle. Des outils payants et abordables existent aussi, comme Good Barber (à partir de 16€ par mois), Appypie ou AppsBuilder. Microsoft a aussi sorti un Windows App Studio, et Apple a inventé un nouveau langage simplifié pour coder : Swift.
Cependant, le meilleur rapport qualité prix s’obtient souvent avec l’aide de professionnels, surtout si vous ne savez pas coder. Vous pouvez probablement mener la réflexion marketing et stratégique vous-même, mais la partie technique est un gros morceau, déterminant et vite décourageant pour peu qu’on l’ait sous-estimé. Le fait-maison rime souvent avec nuits blanches, sueurs froides ou expérience dégradée pour l’utilisateur.

Les tests
Un passage obligé dans tout projet de développement. Testez tous les chemins de navigation possibles sur l’application, variez les modèles de smartphones que vous utilisez pour les tests. Et quand c’est fini : recommencez ! La chasse aux bugs est une nécessité absolue pour ne pas rater son lancement.

La mise en ligne
Un compte développeur sur l’App Store vous coûtera 100 € par an, tandis que 25 € suffisent pour devenir membre à vie chez Google. Cette différence s’explique par le fait que les utilisateurs d’iOS sont plus prompts à payer pour une application que ceux d’Android. Dans les deux cas, une application payante signifie environ 30% de commission pour le Store.
Ne lancez votre appli que lorsqu’elle est opérationnelle à 200% : vous éviterez les mauvais retours, les sanctions ou les délais de correction à rallonge. La mise en ligne peut prendre quelques heures sur le Play Store, contre 7 à 20 jours de validation chez Apple.

Alors, vous êtes prêts ?

Vous avez peur ?

C’est normal. Développer une application tout seul est délicat, tant sur la phase de conception que sur celle du développement. Un accompagnement professionnel vous garantit de pouvoir faire évoluer vos idées rapidement, dans des directions déjà éprouvées par l’expérience. Le développement est la phase la plus bénéfique à déléguer, car les obstacles imprévus sont souvent légions. Un prestataire se doit de résoudre les problèmes pour le prix convenu, alors que vous y passerez des semaines sans contrepartie aucune.

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital des entreprises TPEs et PMEs en personnalisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’une application sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

COMMENT OPTIMISER SON SITE E-COMMERCE ?
COMMENT OPTIMISER SON SITE E-COMMERCE ? 911 601 Agence IIDI

Ça y est : vous y avez passé de longues journées, vous avez chargé votre contenu et testé des centaines de fois votre nouveau site web… Vous vous dites que c’est bon, c’est fini, vous êtes tranquille pour un petit moment…

Alors que ça ne fait que commencer !

Le succès d’une boutique en ligne dépend rarement de son architecture initiale, mais de votre capacité à l’optimiser. La réussite repose sur votre analyse des données réelles de votre trafic, et les évolutions qu’elle vous inspire.

Il est normal de ne pas avoir “tout bon” dès le début. Et impossible donc, de faire l’impasse sur l’optimisation. Comme elle peut vite donner le vertige, voici quelques conseils :

1. Comprendre la conversion
C’est la base : savoir quand votre trafic avance dans votre funnel et quand il en sort, et surtout pourquoi. Les indicateurs à étudier sont les suivants :
Temps moyen par page et par session
Pages les plus visitées, ou les plus longuement visitées : pour comprendre ce qui donne envie à vos visiteurs de continuer à naviguer sur votre site. Il est aussi utile de savoir quelles pages sont les plus visitées par les utilisateurs qui convertissent.
Taux de rebond : qui referme la porte de votre magasin aussi vite qu’il l’a ouverte, et pourquoi ?

2. Veiller au référencement
Pour qu’on vous trouve depuis un moteur de recherche, il faut respecter l’architecture du SEO dans votre positionnement : Meta description, Titre de niveau 1, Titre 2, Titre 3, etc. Le choix des mots clés pour chaque niveau est crucial : ni trop large, ni trop précis. Par exemple :
Titre 1 : vêtements pour bébés
Titre 2 : vêtements pour bébés écologiques
Titre 3 : vêtements pour bébés écologiques à Toulouse

Vous pouvez réaliser un benchmark des mots clés et catégories utilisés par la concurrence pour comprendre lesquels sont plus compétitifs, et lesquels représentent une opportunité.
Plus un mot clé est utilisé – par vos concurrents ET par les usagers, plus il sera difficile de vous différencier. C’est pourquoi on conseille de plus en plus les stratégies “long tail”, ou longue traîne : se positionner sur beaucoup de mots clés moins recherchés que les stars de leur catégorie. Par exemple : “barboteuse” et non “body”.

Au sujet du SEO, n’oubliez jamais que votre contenu doit parler à l’algorithme ET aux humains qui sont vos cibles. Un SEO pensé uniquement pour séduire Google risque de ne pas convertir votre target réelle, les clients en chair et en os. Côté machine, des programmes comme Yoast peuvent vous aider à trouver les descriptions les plus performantes du point de vue algorithmique.

3. Soigner vos pages produits
C’est le nerf de la guerre ! Un visiteur doit y trouver facilement tout ce qu’il cherche, ne soyez donc pas avare d’informations pratiques : prix, taille, disponibilité, délai de livraison, garantie, etc. Axez la description sur les bénéfices à l’usage, et non simplement sur les caractéristiques.

Faites la part belle aux avis clients : ils comptent beaucoup dans le travail de persuasion, car ce sont les seuls arguments qui ne viennent pas du vendeur lui-même.

Les visuels ou vidéos, enfin, doivent être de qualité professionnelle et permettre de découvrir le produit sous toutes ses coutures, et en cours d’utilisation.

4. Surveiller la bonne marche du site
Vous avez sans doute déjà vérifié que vos pages se chargeaient rapidement sur PageSpeed Insight (Google), que la version mobile répondait et qu’aucun lien mort n’apparaissait.

Bien. Il faut le vérifier à nouveau régulièrement. Des pannes parfois subtiles peuvent occasionner des baisses significatives du chiffre d’affaires si on ne parvient pas à les identifier.

C’est pourquoi nous vous encourageons à mettre en place un tableau de bord de votre site sur Google Analytics, comprenant des alertes en cas de baisse inexpliquée de trafic ou de conversion.

Comme vous le voyez, la liste des critères à respecter est plutôt longue, et les tâches à accomplir peuvent s’avérer complexes et chronophages. S’il existe toute une galaxie de services gratuits pour optimiser votre site de e-commerce, les articuler ensemble peut se révéler très fastidieux.

C’est pourquoi nous proposons un service de maintenance et optimisation dédié aux TPE, PME et institutions. Travaillez sur vos deux oreilles pendant que nous veillons sur les performances de votre site !

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en personnalisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’un site web sur mesure, au prix du prêt à porter.

Voir nos offres et services

wix versus wordpress
WIX VERSUS WORDPRESS, QUELLE SOLUTION CHOISIR POUR VOTRE SITE INTERNET EN 2021 ?
WIX VERSUS WORDPRESS, QUELLE SOLUTION CHOISIR POUR VOTRE SITE INTERNET EN 2021 ? 913 585 Agence IIDI

Quiconque a jamais voulu faire un site web sans rien y connaître se souvient d’une longue, longue hésitation devant les vitrines clignotantes des deux géants : Wix et WordPress.

Ces systèmes occupent le même marché et rivalisent de marketing, alors comment choisir ?

Voici les principaux critères que nous avons retenus :

1. D’abord, ce n’est pas la même chose :
Comme Joomla ou Drupal, WordPress est un CMS (Content Management System, ou Système de Gestion de Contenus) en open source, gratuit et propriétaire. Wix est un éditeur de site web sous format SaS (software as service), avec une version publicitaire gratuite, mais surtout 7 forfaits payants au choix. Les deux solutions mettent le design web à la portée des débutants, mais chacune a ses avantages et ses inconvénients. Par exemple, Wix inclut l’hébergement du site dans toutes ses options payantes, contrairement à WordPress.

2. Facilité à prendre en main
Parce que plus limité, Wix est de loin l’outil le plus facile à maîtriser. Dans son UI (User Interface), l’éditeur de site a une option Drag-&-drop et fonctionne en WISIWYG (What You See Is What You Get). Si vous ne connaissez rien au code, maîtriser WordPress vous prendra plus de temps.

3. Design et customisation
La contrepartie de l’interface de Wix est sa limitation. Vous ne pouvez changer le template de votre site sans avoir à le designer de nouveau. Les deux solutions bénéficient de nombreux templates pour vos pages, mais vous pourrez plus facilement les personnaliser sur WordPress, et aller plus loin dans le contrôle de l’esthétique.

4. Extensions et plugins
Pas vraiment de gagnant sur ce sujet : Wix compte moins d’applications pour étendre les fonctionnalités de votre site, mais elles sont d’excellente qualité. Au contraire, on retrouve plus de possibilités sur WordPress, mais d’un niveau aléatoire.

5. E-commerce
Clairement, le plugin Woocommerce pour WordPress remporte la palme. Malgré les 3 forfaits e-commerce différents de Wix, nous déconseillons cette option à ceux qui veulent vendre plus que quelques produits sur leur site.

6. SEO
Les deux solutions ont une fonctionnalité SEO de base, mais pour passer la vitesse supérieure, il faut payer l’abonnement le plus cher chez Wix, ou installer le plugin Yoast chez WordPress (60 €).

7. Maintenance et support
Avec ses 65% de part de marché, WordPress bénéficie d’une immense communauté d’aide en ligne. Mais elle n’arrive pas au niveau de personnalisation et de réactivité que peuvent offrir les abonnements de Wix. La solution clé en main est aussi plus performante pour assurer la maintenance et les actualisations de votre site – dans la pratique, vous ne vous en rendrez même pas compte. A noter, enfin, que le grand nombre d’utilisateurs de WordPress en fait une solution un peu moins sécurisée, car mieux connue des cyberpirates.

Pour résumer, Wix est la plus simple et la moins puissante des deux options, parfaite pour les néophytes. Les développeurs qui travaillent sur des projets un peu plus ambitieux préféreront WordPress, qui offre de loin plus de fonctionnalités.

Quoiqu’il en soit, si votre projet digital dépasse le stade de l’expérimentation, nous vous conseillons un accompagnement professionnel. Sans quoi vous pesterez rapidement contre les limitations de Wix ou contre la complexité de l’interface WordPress.

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital des entreprises TPEs et PMEs en personnalisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’un site web sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

création site ecommerce
QUELLE PLATEFORME CHOISIR POUR VOTRE SITE MARCHAND EN 2021 ? (suite)
QUELLE PLATEFORME CHOISIR POUR VOTRE SITE MARCHAND EN 2021 ? (suite) 1024 768 Agence IIDI

Ca peut paraître un point d’étape sur votre checklist longue comme le bras pour lancer votre e-commerce, et pourtant, c’est un choix crucial. Choisir une plateforme plutôt qu’une autre peut avoir des conséquences significatives dans la durée, car changer de plateforme en cours de route et migrer tous vos produits est fastidieux.

Si votre boutique en ligne décolle, aucun doute que vous remarquerez vite les petits détails qui font la différence d’une plateforme à l’autre. Voici donc les principales caractéristiques de votre business à examiner pour faire le bon choix.

Le prix : il existe beaucoup d’options gratuites, mais il n’est pas dit que ce soit celles qui vous fassent gagner le plus d’argent ! Woocommerce (pour WordPress) est la plus connue des solutions gratuites. C’est aussi la plus simple et la plus accessible. Au contraire, Shopify est payant – par le biais d’une commission sur les ventes ET d’un forfait mensuel – mais reste très simple à déployer. Prestashop ou Magento, quant à eux, sont gratuits et très complets – mais plus complexes.

La prise en main : justement, on recommandera Shopify ou Woocommerce aux débutants, alors que les développeurs plus experts se tourneront vers Prestashop ou Magento, pour des résultats sur mesure. A noter : en tant que logiciel open source, Magento offre des possibilités illimitées, mais il faut bien connaître le code HTML/CSS pour en profiter pleinement. Prestashop, quant à lui, permet des résultats satisfaisants pour tous les niveaux d’expertise, ce qui permet de changer d’échelle facilement au fur et à mesure que votre boutique en ligne se développe.

Nombre de produits et volume de facturation : Magento et Shopify remportent la palme, car ils sont quasiment illimités. Prestashop vient juste derrière, à cause de ses modèles plus limités de pages produits. Woocommerce, enfin, est de loin la plus limitée des options en termes de richesse de catalogue et de volume de facturation.

La personnalisation : encore une fois, l’option la plus accessible est aussi la plus limitée. Woocommerce vous laissera peu de marge pour customiser les designs ou connecter des add-ons vous-même. A noter cependant : les coûts de développement sont très bas pour cet outil facile à prendre en main et connu de beaucoup de développeurs. Externaliser une personnalisation du site ne vous coûtera pas grand-chose.

Au contraire, Shopify, Magento et Prestashop couvrent une très grande gamme de besoins, comme de l’optimisation de conversion (CRO). Tous trois permettent de connecter des APIs ou des multi-domaines. Notons que parmi les trois, c’est Shopify qui possède l’interface la plus pédagogique pour aller loin en customisation. Prestashop et Magento sont tout aussi flexibles et possèdent des milliers d’applications et add-ons payants ou gratuits. Mais externaliser la customisation des plateformes vous reviendra cher, surtout avec Magento, car les développeurs qui maîtrisent ces solutions sont plus rares et plus chers.

Actualisation : à ne pas négliger ! Comme solution open source, Magento n’est pas hébergé, c’est donc à vous de surveiller les mises à jour sur votre propre hosting. Pour Prestashop, les updates ont lieu une fois par trimestre, mais le programme reste très fonctionnel sur les versions antérieures – contrairement à Woocommerce, très sensible à la dernière version.

Pour résumer, voici notre recommandation selon votre profil de e-commerce :

  • Pour débuter avec un business réduit, Woocommerce est parfait. Sa grande popularité vous assure aussi de pouvoir externaliser certaines customisations à moindre frais avant de passer à autre chose.
  • Pour passer la vitesse supérieure, si vous n’êtes pas spécialement qualifié en développement ou ne souhaitez pas y passer trop de temps, nous conseillons Shopify.
  • Mais si vous vous y connaissez un peu, Magento ou Prestashop vous donneront des résultats brillants pour pas grand-chose, voire gratuitement.

De notre côté, nous programmons des plateformes avec ces quatre logiciels, selon les besoins et ressources du client. Et nous restons convaincus que la valeur ajoutée d’un entrepreneur n’est pas de ce côté des opérations, souvent chronophage et parfois désespérant. Déchargez-vous à moindre coût !

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en personnalisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’un site web sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

Création site ecommerce
COMPARATEUR DE PLATEFORMES E-COMMERCE : TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR
COMPARATEUR DE PLATEFORMES E-COMMERCE : TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR 1024 683 Agence IIDI

Le choix de la plateforme est une étape critique de votre business en ligne. Parce que chaque outil a ses avantages et ses inconvénients, et que le nombre de paramètres est élevé, nous vous avons préparé une critique simplifiée des principales plateformes de vente en ligne.

Woocommerce pour WordPress

C’est l’outil le plus simple et le plus accessible pour vendre vos produits en ligne. C’est aussi le plus limité. A l’inverse d’autres outils comme Shopify ou Prestashop, ce n’est pas un logiciel mais un plugin pour WordPress. 

Vous le prendrez vite en main si vous êtes familier de WordPress, ce sera un peu plus long dans le cas contraire, mais l’interface reste facile à utiliser. L’aide en ligne et la communauté importante finiront de vous aider à résoudre vos problèmes basiques.

Il est gratuit, mais le nombre de produits et le volume de facturation sont limités, tout comme la connexion d’API et de domaines multiples.

Les fonctionnalités gratuites couvrent tous les besoins primaires d’une boutique en ligne (codes promo, paiements, devises, taxes, checkouts, etc.), mais pour aller plus loin, deux solutions : 

  • télécharger des Addons supplémentaires, souvent payants
  • payer un développement sur mesure, dont le coût est assez bas, car la simplicité du plugin l’a popularisé parmi les développeurs – 

Pour résumer, c’est un peu la 4L du e-commerce : accessible et facile à prendre en main, mais insuffisant pour l’autoroute !

Shopify

C’est le meilleur ratio puissance/expertise ! Dans le sens où vous pourrez faire de grandes choses sans vous y connaître énormément – à condition, bien sûr, d’y passer un peu de temps. Le programme bénéficie d’une multitude de thèmes et des principales applications pour étendre les fonctionnalités de votre site, le tout via une interface de design ergonomique, même pour les débutants (mode didactique disponible).

L’inconvénient de ce milieu de gamme : le prix. Shopify est doublement payant : vous devrez vous acquitter d’un forfait mensuel – de 7 à 250 € ET d’une commission sur chaque paiement – dégressive selon le plan choisi, de 2 à 0,5%.

Pour résumer, si vous voulez apprendre à développer un e-commerce de A à Z et devenir expert technique de la plateforme, Shopify est fait pour vous. Mais si vous comptez déléguer ou externaliser ne serait-ce qu’un peu, il existe d’autres solutions moins chères et plus performantes.

Prestashop

C’est la plus complexe des solutions, mais aussi la plus puissante (sans compter l’open-source). La courbe d’apprentissage est longue, mais vous serez récompensé à chaque étape par des fonctionnalités réellement étendues. C’est d’ailleurs l’intérêt principal de Prestashop : vous accompagner tout au long des changements d’échelle de votre site marchand.

Pour une solution gratuite, elle offre une large gamme de possibilités, tant en termes de design que de fonctionnalités, en passant par le catalogue et le volume de facturation. Prestashop couvre une large palette de besoins grâce à son app-store étendu, la connexion d’APIs est incluse. Pour autant, le coût de développement par des tiers reste abordable.

Prestashop est notre coup de cœur pour les sites marchands ambitieux. A condition d’avoir un minimum de bagage technique, c’est la solution qui couvre gratuitement le plus de nécessités.

Cet article n’aborde pas les solutions en open source telles que Magento ou Joomla. Elles sont gratuites et souvent puissantes, mais s’adressent à des connaisseurs du code et du développement.

De manière générale, notre recommandation pour cette phase technique de votre boutique en ligne reste d’être accompagné par des professionnels. Car si vous pouvez facilement construire un site marchand vous-même, les outils gratuits restent très limités – ou trop complexes – pour les projets ambitieux. Sans compter les nombreux bugs à résoudre sur le chemin de la mise en ligne, qui vous feront perdre le temps et l’argent gagnés en autonomie.

Déchargez-vous à moindre coût !

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en customisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’un site web sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

Création site ecommerce
CREER SON SITE E-COMMERCE : LES NOUVEAUX PIEGES A EVITER
CREER SON SITE E-COMMERCE : LES NOUVEAUX PIEGES A EVITER 1024 683 Agence IIDI

Trop d’entrepreneurs se lancent dans le e-commerce sans mesurer les obstacles sur le chemin du succès. Pour éviter le burnout au beau milieu de la route, voici les principaux pièges que nous avons identifiés grâce à nos 11 ans d’expérience en webmarketing :

1. La précipitation

La valeur d’un site marchand repose surtout sur ce qui ne se voit pas : la stratégie en amont, les priorités et les objectifs, le business model.

Avant toute chose, demandez-vous :

  • Quelle sera la différence entre mon magasin physique et mon e-commerce ? Quels produits s’adaptent à la vente par correspondance ? Lesquels écarter (produits lourds, périssables, …) ? On conseille généralement une offre de prix plus homogène sur internet qu’en magasin.
  • Quelle plateforme choisir ? Woocommerce de WordPress, par exemple, est gratuit et facile à prendre en main, mais limité en nombre de produits ou en volume de facturation. Au contraire, Magento est long à maîtriser, mais facile à customiser. Prestashop vous coûtera plus cher en cas de développement externalisé. Bref, tout dépend de vos besoins et de vos ressources.
  • Êtes-vous en mesure d’investir ce qu’il faut pour arriver à vos fins ? Trop d’entrepreneurs se lancent sans cahier des charges clair, et le budget vient à s’épuiser avant d’atteindre le niveau commercial nécessaire.

2. L’absence de stratégie digitale

Lancer son site e-commerce, ce n’est pas publier un site en ligne : cette étape n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Le site marchand est en fait la face visible d’une stratégie structurée :

  • Profitez des outils d’analyse en ligne pour segmenter votre cible ! Et adresser ainsi plusieurs catégories de consommateurs par une marque forte et personnalisée. Trop d’e-commerces connaissent l’échec en voulant vendre à la terre entière.
  • Etudiez le marché : qu’est-ce qui vous différencie des offres existantes ? On peut s’inspirer des bonnes pratiques et des success stories existantes, mais ce qui vous démarquera vraiment aux yeux des usagers, c’est à vous de le définir !
  • Quelles tactiques marketing utiliserez-vous pour remplir vos objectifs ? Le prix, la qualité de service ? Les volumes de vente, l’expérience client ? Toutes ces tactiques ont un coût qu’il faut anticiper pour parvenir à ses fins.
  • Investissez donc autant, voire plus, en stratégie et en marketing qu’en développement. Un site trop complexe ou trop beau ne vous fera pas vendre plus, alors qu’un site moyen connaîtra la conversion si sa proposition de valeur est claire.

3. Se reposer sur ses acquis

En gestion de projet, le web se caractérise par des phases d’itération, des feuilles de route à court terme, des tests pour valider des hypothèses. Il s’agit d’un monde en constante évolution, où le leader d’aujourd’hui peut tout perdre demain.
C’est pourquoi nous conseillons de :

  • Ne jamais cesser de dialoguer avec vos clients et prospects. La clé du web, c’est l’interactivité, l’échange et la nouveauté. Construisez donc cette relation au quotidien, sans vouloir vendre à tout prix dès le premier jour. Les ventes suivent lorsque les bénéfices clients sont clairement exprimés.
  • Au contraire, ne vous contentez pas de la visibilité et du trafic : sans conversion, pas de chiffre d’affaires !
  • Surveillez vos indicateurs et optimisez constamment la boutique en ligne : tant le volume de visites que les taux de conversion. Dans un monde où les nouveaux entrants se comptent par centaines chaque jour, se contenter d’une vitesse de croisière vous assure un déclin lent (ou pas) et certain.
  • Guidez vos investissements : la donnée est là pour ça. Trop de marchands en ligne tentent des initiatives sans en mesurer le détail des résultats. Conséquence : quand quelque chose ne va pas, il est très difficile d’en identifier la cause. En surveillant précisément les améliorations que vous apportez, vous pourrez rapidement reproduire les réussites et abandonner ce qui ne fonctionne pas.

D’accord, et comment est-ce qu’on fait tout ça au quotidien ?

De nombreux outils gratuits existent, mais si ce n’est pas votre cœur de métier, vous aurez du mal à articuler toutes ces bonnes pratiques sur la durée. Au contraire, un accompagnement professionnel vous assure d’éviter les écueils les plus communs, et vous permet de vous concentrer sur votre valeur ajoutée de commerçant, de producteur ou de gestionnaire de projet.

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en personnalisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’un site web sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

SITE INTERNET VITRINE OU SITE MARCHAND, COMMENT CHOISIR ?
SITE INTERNET VITRINE OU SITE MARCHAND, COMMENT CHOISIR ? 1024 707 Agence IIDI

Tout dépend de vos objectifs et de vos ressources !

Un site marchand – ou boutique en ligne – vous permet de vendre directement vos produits sur Internet. Attention, il implique aussi une gestion comptable des stocks et des envois. Ainsi que des fonctionnalités plus abouties, donc plus coûteuses, comme le module de paiement.

Lire aussi notre article : Créer un site marchand rentable rapidement en 2021 – 6 étapes

Par analogie avec le commerce traditionnel, un site vitrine vous donne de la visibilité, une présence en ligne. Il assure la promotion de vos produits et services, mais pas leur vente.

Les avantages du site vitrine se situent donc dans l’exposition de votre marque et la collecte de leads et de prospects qualifiés. Plus qu’une vitrine statique, c’est un point d’interaction avec les clients : jeux concours, abonnements à une newsletter, demande de devis…

Le site vitrine n’est qu’une partie de votre stratégie e-commerce. Il faut aussi :

  • assurer son trafic grâce au référencement naturel et aux liens sponsorisés ;
  • optimiser le taux de conversion par des objectifs et des call to action ciblés ;
  • assurer un bouche à oreille efficace grâce aux réseaux sociaux.

Il existe de nombreux templates “gratuits” pour la création d’un site internet vitrine. Mais comme d’habitude, tout ce qui est gratuit se paye avec du temps pour obtenir de vrais résultats.

Un site vitrine peut sembler plus facile à réaliser soi-même qu’un site marchand, mais il ne remplira ses objectifs qu’à condition d’y consacrer beaucoup d’énergie et de l’actualiser constamment.

Lire aussi notre article : combien coûte un site vitrine ?

Au-delà des compétences propres à la création du site internet – développement, design graphique, copywriting – choisir une agence web permet d’harmoniser votre stratégie marketing et de concentrer votre force de frappe commerciale sur la transformation de vos prospects en clients. Bref, d’optimiser le retour sur investissement.

C’est pourquoi IIDI propose toute une gamme de solutions pour la création de vos sites internet vitrines et de vos sites ecommerce, du template personnalisé au sur-mesure intégral. Nous utilisons des programmes comme Prestashop, Shopify, WordPress ou Laravel – VOUS définissez le degré de customisation qui vous convient.

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en customisant à coût réduit des solutions grand public avec un haut niveau d’expertise. Obtenez les bénéfices d’un webmarketing sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

Création site internet vitrine
COMBIEN COÛTE UN SITE VITRINE EN 2021 ?
COMBIEN COÛTE UN SITE VITRINE EN 2021 ? 1024 580 Agence IIDI

Et d’abord : qu’est-ce que c’est ?

A l’image du commerce traditionnel, un site vitrine expose vos services et vos produits sur internet, mais ne permet pas de les vendre.

A première vue, c’est donc moins cher qu’une boutique en ligne, et moins lourd à gérer. 

Mais attention ! L’ère des pages statiques est révolue, et même s’il ne vous sert pas à vendre, un site vitrine doit récolter des leads, des adresses mails de prospects ou des devis de clients. En un mot, un site vitrine doit rester interactif et permettre à votre marque de dialoguer.

C’est pourquoi les nombreux services gratuits (WordPress, Jimdo, Wix, etc.) suffisent rarement à obtenir des résultats – à moins d’y passer quelques nuits blanches.

Tout dépend en fait du degré de personnalisation – et donc, de différenciation – dont vous avez besoin.

Les outils gratuits vous donnent accès aux fonctions de base : formulaire de contact, templates fixes, portfolio.

Les problèmes commencent dès que vous aurez besoin de fonctionnalités légèrement plus poussées : elles sont rarement gratuites – comptez entre 50 et 200 € par mois. Et encore plus rarement faciles à prendre en main. Un slider, un blog, une altération du design ou une version mobile peuvent vite vous donner des cheveux blancs.

Il vous faudra donc dès cette étape l’aide d’un développeur et/ou d’un designer, qui risquent de facturer cher des interventions assez simples. Comptez entre 1 000 et 5 000 €.

Leur aide se justifie plus dans le cadre d’une personnalisation plus conséquente, voire intégrale. Mais le risque de faire appel à des freelances dans ce cas de figure est double :

  • La qualité des prestations est aléatoire
  • En multipliant les prestataires, la stratégie digitale et la ligne éditoriale du site tendent à perdre de leur force.

A ce niveau de développement, et même pour une personnalisation simple, faire appel à une agence 360º vous permet de monter en puissance : expérience utilisateur, design graphique et fonctionnalités enrichies sont construits ensemble et pensés pour les mêmes objectifs.

Le cahier des charges peut même inclure une gestion autonome du site vitrine avec hébergement, suivi des KPIs et CMS (Content Management System).

En terme de budget comptez 500€ pour une landing page, 1 500 € pour un site web au format One Page 100% responsive, et jusqu’à 20 000 € pour une création totalement sur mesure (front et backoffice) disposant de fonctionnalités complexes.

Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en customisant à coût réduit des solutions grand public. Disposez des bénéfices d’une agence digitale 360°, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

Création site ecommerce rentable
CREER UN SITE MARCHAND RENTABLE RAPIDEMENT EN 2021 – 6 ETAPES
CREER UN SITE MARCHAND RENTABLE RAPIDEMENT EN 2021 – 6 ETAPES 1024 717 Agence IIDI

Ce n’est plus un secret : les confinements successifs ont boosté les ventes en ligne. Et continueront de le faire pour plusieurs années encore.
C’est le meilleur moment pour lancer son site marchand ! Mais comment produire un site de qualité professionnelle rapidement, sans y passer des nuits blanches ?
Voici une méthode pas à pas, basée sur une expérience de plusieurs dizaines de clients, et actualisée aux standards du e-commerce en 2021.

1.Choisir un nom de domaine
Idéalement, entre 6 et 14 caractères. On recherche l’optimum entre la crédibilité (les .com ou .fr sont les plus recherchés) et la mémorisation : préférez donc un nom clair et descriptif.

2.Choisir sa plateforme marchande
Bigcommerce, Magento, Prestashop, Woocommerce, Shopify… On ne compte plus les éditeurs gratuits de sites marchands. Attention, gratuité ne rime pas souvent avec simplicité. Vous passerez de longues heures à comparer, étudier et prendre en main le logiciel. Nous recommandons donc de se concerter avec un professionnel avec un cahier des charges précis concernant ces points :
– fonctions du site web
– volume de trafic attendu
– solutions de paiement requises
– déclinaison mobile responsive.

3. Définir son identité graphique
Là encore, s’il existe des templates prêts à l’usage, rien ne vaut un design propre à votre marque pour vous différencier. Nous utilisons des solutions accessibles comme FigJam pour donner à votre site la touche personnalisée d’un directeur artistique – sans débourser des dizaines de milliers d’euros.

4.Importer ses produits
Le nerf de la guerre ! Formulez leur description comme une solution à un problème donné dans un contexte défini. Les images doivent être d’une qualité homogène, et songez à tous les filtres et cross-sales qui peuvent aider l’utilisateur à trouver ce qu’il recherche.

5.Paramétrer ses conditions commerciales
Une grande partie du succès de votre site dépendra de vos conditions de vente : fiabilité, satisfaction clients, service après vente, délais de livraison sont autant d’arguments à mettre en avant. C’est aussi le moment où vous définirez votre flux logistique pour s’assurer que vos produits sont rapidement disponibles. Vous pouvez utiliser des logiciels d’envoi intégrés à la plateforme (Woocommerce, Shopify) ou des logiciels tiers (ShipStation, ShippingEasy). C’est enfin l’étape où l’on choisit l’hébergement et les certificats de sécurité (SSL, PCI), une garantie indispensable pour rassurer les consommateurs.

6.Tester et améliorer
Prévoyez au minimum une semaine pour tester tous les clics possibles avant de lancer votre site marchand ! Rien ne décourage autant les usagers que des liens morts ou des pages lentes à charger. Une fois le site en ligne, optimisez-le en gardant un œil sur ses performances. Faites la chasse aux produits qui ne décollent pas, aux taux de rebond excessifs ou aux abandons de panier. A l’inverse, mettez en avant les pages sur lesquelles vos utilisateurs passent beaucoup de temps.

Et tout ça, combien ça coûte ? Demandez un devis

IIDI se spécialise dans l’accompagnement digital de TPEs et PMEs en customisant à coût réduit des solutions grand public. Obtenez les bénéfices d’un site web sur mesure, au prix du prêt à porter !

Voir nos offres et services

agence web paris
CONSEILS POUR LA CRÉATION DE SITE INTERNET
CONSEILS POUR LA CRÉATION DE SITE INTERNET 1024 683 Agence IIDI

Voici un conseil primordial pour obtenir le résultat graphique le plus abouti lors de la création de votre nouveau site internet : Participez à la création du design en sélectionnant les intentions visuelles qui vous correspondent le mieux.

Pour vous aider à la réflexion en ce qui concerne la structure de votre site internet ainsi que son identité visuelle il existe une plateforme qui note et récompense les meilleurs : www.awwwards.com

Vous y trouverez des idées en explorant les réalisations par catégories, par style et par technologies.

Pensez avant tout à organiser votre page d’accueil de manière à effectuer une synthèse percutante des contenus principaux de votre site internet.

Privilégiez la vidéo, les images et les phrases d’accroches fortes aux pavés de textes, illustrez votre propos il sera mieux assimilé.

Il faut alimenter votre graphiste ou votre webdesigner avec des contenus textes, photos et vidéos très qualitatifs en haute définition si possible. C’est à lui de les optimiser au maximum pour le web. N’hésitez pas à produire des visuels spécifiques au site internet et adaptés au format de présentation.

Rédigez les textes de votre site internet selon le positionnement le plus pertinent pour vous sur Google. Utilisez Google Keywords Tool pour connaître les mots clés les plus recherchés dans votre secteur d’activité puis intégrez ceux qui n’ont pas un niveau de concurrence trop fort dans les textes que vous allez produire.

L’agence ou les programmeurs qui travaillent pour vous doivent utiliser les dernières technologies du web pour rendre votre site très rapide à l’affichage tout en restant très dynamique lors de la navigation pour maximiser l’expérience utilisateur.

Ne négligez pas votre serveur, il faut que celui-ci soit le plus rapide possible au regards de l’affichage de vos contenus et si possible utilisez une technologie cloud afin que votre site internet se charge au plus vite de n’importe où dans le monde. Votre référencement Google en sera favorisé.

Pensez à créer des contenus nouveaux au moins une fois par mois. Il suffit de publier un article sur votre blog tous les mois en ciblant les mots clés recherchés pour que votre site continue de monter dans l’indexation de Google.

Enfin il est indispensable de sécuriser au minimum votre site internet en installant des Captcha sur tous les formulaires et les points d’entrée du site internet et si possible de configurer un logiciel Failtoban sur le serveur afin de détecter les intrusions malveillantes.

En conclusion si votre projet web a une certaine envergure il est indispensable de vous entourer de la bonne équipe !! Il vaut mieux payer un peu plus cher pour avoir le meilleur outil de travail et bénéficier d’un retour sur investissement rapide.

  • 1
  • 2
Ce site web utilise des cookies. Vous pouvez voir ici la politique de cookies.   
Privacidad